Visite du salon Label Expo 2019

SRI330 1- Label print

Label Expo Europe, la plus grande manifestation internationale dédiée à l’emballage et à l’étiquetage, qui s’est tenue du 24 au 27 septembre 2019, a fêté sa 40ème édition !

Label Print s’est rendu sur place, à Bruxelles (Belgique), pour rester au fait de l’actualité du secteur et suivre les dernières tendances en matière de machines et de matériaux.

Les chiffres-clés 

Cette année, 37 903 visiteurs ont foulé les pieds de Label Expo 2019.

Machine Divers -Label print

140 pays sont représentés (contre 125 pays en 2017).
Les pays asiatiques ont été plus nombreux que les années précédentes grâce à une part plus importante de visiteurs venus de l’Inde, de la Chine et du Japon tout comme pour les pays de l’Europe de l’Est, en particulier la Croatie (+51%), la Lituanie (+36%), la Roumanie (+25%) et la Russie (+14%).

Du côté des stands, 693 exposants ont pu être comptabilisé.

On constate que cette dernière édition a donc été celle qui a accueilli le plus de constructeurs, de distributeurs ainsi que de visiteurs.

Retour sur cet événement d’ampleur pour tous les acteurs des arts graphiques

Hervé Mignot, notre responsable de production, nous relate les innovations matérielles qu’il a eu le plaisir de découvrir lors de Label Expo 2019.
Pour lui, passer 3 jours sur ce salon n’a pas l’air suffisant !
En effet, “C’est un énorme salon. Le troisième jour, on a l’impression de ne pas tout avoir vu, on découvre toujours quelque chose de nouveau”.
Il a quand même pu constater deux grandes tendances au niveau des machines d’impression : le développement de l’automatisation et la réduction de la pénibilité du travail, toutes deux se rejoignant.

“Ce que l’on a vu d’intéressant, ce sont les fabricants de machines qui se tournent de plus en plus du côté du conducteur de machine. Ils se mettent à la place des opérateurs et se posent la question de comment ils utilisent les machines. Ce n’était pas le cas il y a 6 ans.”.

Cette nouvelle approche des constructeurs a pour but d’offrir de nouveaux outils davantage manipulables et surtout, faciliter le travail des utilisateurs.

Effectivement, la majorité des matériels impliquaient fortement l’opérateur car en fonction du format de l’impression, on devait adapter les plaques de découpe aux cylindres magnétiques qu’on devait enlever et remettre selon les dossiers à produire.
“Maintenant, grâce aux machines semi-rotatives, on ne change plus de cylindre et il suffit de positionner les plaques de découpe.” Hervé Mignot renchérit en expliquant que “tout s’automatise.”
“Maintenant les plaques de découpe se positionnent automatiquement. On la met sur un support. Il y a un petit écran pour l’aligner et hop, cela se met tout seul ! Les pressions de découpe se règlent automatiquement. Cela fait  donc gagner beaucoup de temps, c’est plus simple. En abaissant la hauteur des machines, la pénibilité du travail est diminuée.”

Paradoxalement, ce sont aussi des machines plus “complexes” à utiliser car le changement peut être important pour le personnel présent depuis 20 ans dans le secteur et qui ne serait pas féru de technologie !
Il y a, par conséquent, un véritable besoin de formation qui accompagne ces nouveaux procédés et notre responsable production nous le précise : “Les réglages se font par un écran tactile donc ceux qui n’ont pas l’habitude de la technologie ne sont pas à l’aise. Pour eux, c’est une autre façon de travailler. Cela peut être un gros changement mais les salariés apprennent rapidement. Et de manière général, passé le cap de la découverte, ils ne rencontrent aucun problème.”

Cette quête d’amélioration permet de rendre plus aisée le calage de la production et d’accroître la vitesse de production.
Un gain de temps non négligeable pour les clients en réduisant le délai de production.

Autres points intéressants que nous a révélés ce salon 

  • L’arrivée sur le marché de machines hybrides combinant l’impression flexographique classique avec l’impression numérique, ou de découpe traditionnelle avec de la découpe laser.
  • L’émergence de machines d’impression utilisant la technologie laser. C’est nouveau car l’impression laser était un peu en perte de vitesse ces dernières années. Nous avons  pu  tester les nouvelles machines sur les stands de Konica Minolta ou Oki.
  • Epson lance une nouvelle gamme de machines d’impression jet d’encre C6000 et C6500 avec une tête d’impression mobile.
  • Tous les fabricants de supports pour étiquettes mettent un accent sur le respect de l’environnement avec des papiers ou synthétiques utilisant moins de ressources carbonées. La problématique du thermique eco sans Bisphénol A, mais contenant d’autres bisphénols, a souvent été au centre de nos discussions (voir notre article sur le sujet).

Lève-bobine-Label print

L’engouement mondial pour ce salon ne cesse donc de croître et pour cause, avec ses nombreuses démonstrations en direct , il est devenu un pilier du secteur de l’impression et une plateforme essentielle à la pointe de toute la chaîne d’approvisionnement.

Label Expo n’a donc pas finit sa croissance avec déjà plus de 80% d’espace réservé pour 2021 !
De quoi assurer de nombreux échanges entre les acteurs, des contrats à la clé et des tonnes de nouvelles innovations pour élargir les horizons de l’impression, de l’étiquetage tout comme de l’emballage.